Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un question de rythme | Page d'accueil | (Mauvaises) Odeurs de Scrum »

14 décembre 2005

Bilan de la première semaine

Au début de cette seamine, j'ai fait un bilan de notre première semaine de sprint avec l'aide d'une tierce personne.

Au cours de cette itération, nous avons pu établir un contact régulier avec le proxy de notre client, ce qui nous a permis d'accélérer plusieurs interventions. On remarque que la présence ou au moins la participation active et quotidienne du client serait un autre facteur d'accélération. Naturellement, comme on n'avait pas prévenu le client, ce n'est pas évident de le mettre dans la loop à ce moment-çi. Dans les prochains projets, dès l'évaluation, le premier contact, on devrait expliquer à notre client notre démarche et nos attentes.

En révenant sur notre session de planification, que nous avons fait sans le client (ni sont proxy), on se rend compte comment on a peu de marge de manoeuvre, étant lié par l'offre et l'analyse préliminaire. D'une part l'envergure du projet est relativement fixe en terme de contenu, de date et de budget, alors que dans les faits il persiste une incertitude relativement importante sur plusieurs éléments. On assume donc un risque relativement élevé (mais, ici acceptable), même si l'évolution des besoins nous dégage une petite marge.

Le choix d'une longeur d'itération de deux (2) semaines, cadre bien avec le contexte du projet. On aurait pu aller sur un cycle plus court si on n'avait pas eut la période des vacances et si on avait été plus rodé. Il faudra se questionner sur les techniques d'intégration continue. Pour le moment on est pas là! Je pense à se qui serait possible avec Continuum, CruiseControl ou AntHill.

Le mode de communication avec le client pour répondre à des questions nous force à nous questionner sur ce qui constitu un élément à ajouter au backlog, par rapport à un changement normal à apporter dans le développement d'un écran. C'est certain que d'avoir le client en continu faciliterait cette problématique, car pour le moment on ne peut "négocier" avec lui, donc on assume le risque!

13:05 | Lien permanent | Commentaires (0)