Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un excellent blog pour s'introduire à l'agilité | Page d'accueil | Fonctionnement de la mêlée quotidienne »

12 octobre 2007

Conception d'interface riche

La conception d'interface personne système pour des applications riches représente un nouveau défi, d'une part parce qu'elles diffèrent des applications de bureau ou web et d'autre part parce qu'elle partage des similitudes avec ces deux type d'applications.

Les applications riches sont différentes des applications purement web (HTML) notamment car elles permettent plus d'interactivité. Elles partage aussi des traits commun avec le web, par exemple l'utilisation du bouton "page précédente" ("back"), la possibilité de "bookmarker" un état de l'application et du fait qu'elle sont disponibles à l'intérieur d'un fureteur et ne requiert pas d'installation locale.

Comme les applications de bureau ("desktop application"), les applications riches réagissent rapidement et permettent de manipuler de grandes quantités d'informations.

La plupart des applications riches incorporent des caractéristiques comme:

  • glisser-déplacer (drag and drop)
  • sélection et manipulation directe d'objets
  • validation interactive en cours de saisie
  • complétion de champ de saisie (ex: GoogleSuggest)
  • utilisation de graphique vectoriel (ex. GoogleFinance)
  • utilisation de média riche comme la vidéo (ex. YouTube)

Dans le cas de notre applications de registre des demandes, on pourrait permettre de supprimer une demande simplement en la faisant glisser dans une corbeil, plutôt ou en plus d'un bouton de suppression. On pourrait imager assigner une personne à la demande en faisant glisser une demande sur une personne et/ou l'inverse.

Si la plupart des sites web ont une structure hiérarchique et que les applications de bureau sont souvent multi-fenêtres, les applications riches quant à elles sont à page unique, i.e. que toute l'interaction se produit dans une seule page qui répond au contexte d'utilisation. Le catalogue de la FNAC est un bon exemple xbap, et FamilyShow un bon exemple WPF.

C'est d'ailleur un constat (application à page unique) auquel nous sommes nous même arriver en ébauchant le concept général de nos applications XBAP. De par l'observation d'applications existante et par les limites d'une approche qui mélange le web et le bureau.

Cela à pour implication de mettre l'emphase sur la tâche de l'utilisateur, sur son objectif courant. Donc les notions de contexte, de contenu et de tâches seront des aspects centraux de la conception.

En résumé, la conception sera driver par les objectifs/tâches de l'utilisateur. La question initiale est: qui sont nos utilsateurs et quels tâches font-ils?

14:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : design, ria, interface riche, xbap