Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Créer un odomètre d’entrainement RPi | Page d'accueil | Jour 2 OSCON 2013 »

23 juillet 2013

OSCON 2013 - jour 1

OSCON 2013

Les journées s’annoncent bien remplies, ici à OSCON 2013, à Portland Oregon, alors que j’écris ces lignes après les tutorials d’une demi-journée, pendant l’événement ignite à 17h30. Plus tard je n’aurai pas le temps, pas le temps, car il reste une session de BOF et un jogging organisé par la conférence à 21h00.

Portland, la ville des roses, est facile à naviguer et offre de beaux points de vue sur le Mont Hood, et une architecture typique de la cote ouest où l’on sent les fantômes des pionniers. OSCON nous offre une passe de train léger pour la semaine, ce qui est super pour aller du centre-ville où se trouve mon hotel et le Oregon Convention Center. 

L’inscription à été rondement ce matin avec un self-check-in super simple. D’ailleurs les communications pré-conférence ont été très bien faites et j’étais près pour les tutorials. L’organisation est très bien, la bouffe est bonne, le timing bien tenu, en deux mots, ça roule rondement.

Le premier tuto que j’ai fait était « android up and running », un excellent condensé d’un cours d’une semaine en 3h. On comprendra que l’on n’a pas tout couvert, mais nous sommes néanmoins passé à travers tout le cycle. Créer une application, monter une « activité », essentiellement un écran, appeler une service web pour créer des données, rouler dans l’émulateur, ajouter une écran principal et un menu avec navigation, ajuster les permissions. A final, il n’y avait pas trop de code (java) à faire. Le formateur, Marko Gargenta, était en maitrise de son sujet.

Le lunch, excellent, était organisé autour de tables thématiques et j’en ai chosie deux (j’avais faim!), mobile, viz whizzies. Autour de la table mobilité, des gens de tout horizons dont plusieurs avec des enjeux internationnaux, donc d’accès à certaines technologies car tous n’on pas le dernier iPhone dans leur poche et les vieux téléphones cellulaire sont encore bien présent dans plusieurs marchés. Il y avait aussi quelqu’un de LG Electronics qui travail sur Enyo, un framework javascript pour application. Je surveille ce projet depuis plusieurs années mais il ne semble pas lever. Nous avons discuté des enjeux de formation d’une communauté, un de leur point faible à mon avis. Après une petite marche, comme j’avais un creux, je suis retourné à la table « viz whizzies » pour échanger sur la visualisation d’information, un de mes dadas.

Deuxième tuto : Beginners guide to computer vision. J’ai choisi ce tutu pour élargir mes horizons. Malgré des efforts importants de la parts des présentateurs le setup à été très long et témoigne de l’ampleur de la tâche que représente l’installation de OpenCV. Avec beaucoup de retard la présentation allait trop lentement sur la base (faut-il vraiment expliquer ce qu’est un pixel à des gens qui viennent coder, en C, la manipulation d’images?) et trop vite sur les parties plus charnues. Comme le présentateur avait vingt minutes d’avance avant la pause, je suis parti à la recherche d’une autre formation.

Je me suis tourné finalement sur « building your first mobile app ». Comme on le sait je n’en suis pas à ma première application mobile, mais j’étais curieux de voir la structure et le contenu de la présentation car je forme aussi du monde à l’interne.  Assez classique et bien rendue, la formation tourne autour de l’offre de apigee.com. Je vais devoir revoir leur solution, dont une partie semble open source. Ce que je retiens c’est la confirmation de mon observation que les applications mobiles s’appuie sur des modèles de données relativement simple, exposé en json par un api rest.

En début de soiré, il y a eut l’événement « Ignite », une série de lightning talks, des présentations de 5 minutes où les slides avancent automatiquement aux 15 secs (20 slides de 15 sec). Certain ce rappelleront le pecha kucha. Les sujets furent tous rendus de façon intéressante :

- depression

- fluxcapacitor.com

- older developer dont get it! - form/build a community

- model driven design- case tool are an evolutionary dead end, go DSL

- data mining with toys

- 7 deadly sins of software deployment

- openstreetmap in jakarta

- eventualy open source licence model 

La meilleur fut 7 deadly sins présentées presque sous forme de vers.

 

Finalement, je suis retourné à l’hôtel au centre ville pour me changer pour la course de 5k à la noirceur, organisée par la conférence.

11:46 Publié dans Mobile | Lien permanent | Commentaires (0)