Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 décembre 2009

Suggestion de lecture pour les fêtes

Pour les fêtes je vous propose quelques idées de lecture :

·         Lean Software Development par Mary Poppendieck et Tom Poppendieck

·         Collaboration Explained par Jean Tabaka

·         Test Driven Development: By Example par Kent Beck.

·         Refactoring by Martin Fowler

·         Practices of an Agile Developer: Working in the Real World (Pragmatic Programmers) par Venkat Subramaniam et Andy Hunt

·         Agile Project Management with SCRUM par Ken Schwaber

·         Refactoring to Patterns par Joshua Kerievsky

·         Continuous Integration: Improving Software Quality and Reducing Risk par Paul Duvall, Steve Matyas, et Andrew Glover

·         Manage It!: Your Guide to Modern, Pragmatic Project Management par Johanna
Rothman

·         Implementing Lean Software Development: From Concept to Cash par Mary Poppendieck

·         Test Driven: Practical TDD and Acceptance TDD for Java Developers par Lasse Koskela

·         Working Effectively with Legacy Code by Michael C. Feathers

03 novembre 2009

Aménagement agile

Je profite de notre prochain déménagement dans de nouveaux locaux et de la montée de l'utilisation des approches agiles dans l'entreprise pour dresser une liste de souhaits pour l'aménagement des espaces de travail.

 

Je fais fi des contraintes, pour décrire ce que serait une idéal. Dans un environnement "normalisé" comme le nôtre, où un cubicule à des dimensions régies,  il y a sûrement des suggestions qui sont irréalistes, mais je laisse le soin aux aménagistes de trouver des solutions, des compromis.

 

L'équipe veut :

 

  • Des espaces (murs), sur lesquels afficher de grands tableaux (burndown, calendrier…)
  • Un grand tableau pour le suivi des travaux (on consomme beaucoup de post-it et de cartes d'index 4x5!)
  • Un "whiteboard" de grandes dimensions pour les échanges et la modélisation
  • Pas de cubicles, mais un espace ouvert, facilement reconfigurable. L'équipe doit pouvoir se voir et s'entendre, chacun de sa place de travail.
  • Une horloge bien en vue (e.g. pour la mêlée)
  • Un espace assez grand pour l'ensemble de l'équipe de projet et ses visiteurs
  • Un téléphone main libre avec un grand fil pouvant atteindre les postes de travail
  • Les tables de travail doivent permettre de travailler à deux, sans embâcle
  • Des espaces distincts pour les autres projets, suffisamment "isolé" pour que le bruit d'une équipe ne dérange pas l'autre (mêlée quotidienne, sprint planning)
  • Une salle de réunion avec une grande table pouvant accommoder l'ensemble de l'équipe et quelques visiteurs, et un canon-projecteur (démo, rétrospectives…)
  • Connectivité réseau partout, prise électrique en nombre suffisant
  • Des coins tranquilles et privés, pour travailler concentré, ou pour téléphoner
  • Un coin relaxation avec des fauteuils confortables
  • Une vue sur l'extérieur 

Références

http://blog.mountaingoatsoftware.com/the-ideal-agile-workspace

http://www.johnandcailin.com/blog/john/creating-agile-engineering-work-space-digg

http://www.menloinnovations.com/freestuff/pmi-na/LBAB-final.pdf

http://xp123.com/xplor/room%2Dgallery/

Merci à Pierre Damien Tremblay pour le débroussaillage des articles

29 octobre 2009

La grande tendances derrière les tendances TI

De retour du Symposium ITxpo 2009 de Gartner à Orlando, j’ai essayé de faire la synthèse de ce que j’ai entendu. Il y avait les suspects habituels : SOA, cloud computing, la mobilité, le social computing et le web 2.0, mais aussi des nouveautés comme le context-aware computing et le pattern-based strategies. D’une part, je vois bien les mêmes tendances que Gartner, j’en pousse même quelques unes dans notre entreprise, mais pourquoi sont elles importantes, pourquoi ne les avons-nous pas encore adoptées?

Pour comprendre j’ai pris du recul, un recul historique. Si ces tendances sont là pour 10 ou 20 ans, comment se comparent-elles avec celles des décennies précédentes?

Il y a une trentaine d’années, c’était l’ère du mainframe, une ressource rare, dispendieuses, que seule une poignée de prêtres technologues pouvait animer.

Puis ce fut l’arrivé du PC. Chacun pouvait avoir le sien et quelques super-utilisateurs pouvaient les programmer (Excel, VisualBasic…), les autres utilisaient de logiciel de masse (Lotus 123, WordPerfect).

Dans les années 90, on a commencé à les connecter et accéder les sites web, statiques, des grandes entreprises.

Depuis, on a plein de bidules qui sont connecter à travers l’internet, du PC, aux téléphones, aux webcams, aux IPods et tout cela nous permet, me permet, de créer, de collaborer, de critiquer, de communiquer , comme jamais auparavant à l’aide des Google, Facebook, Flickr, Linkedin, YouTube, vimeo, Twitter ou mon blog.

De gros ordinateurs dispendieux, rares et isolés on est passé à des ordinateurs presque jetables, abondants et hyper connectés. Le pouvoir est passé des mains d’une poignée d’individus à la multitude, à moi.

La puissance des réseaux provient du fait que leur croissance est exponentielle. La valeur des réseaux est qu’ils sont justement exponentiels (ce qui explique pourquoi Google à payé 1.6 milliards$ pour YouTube!). La prochaine vague ne vient pas de la puissance de calcul, des ordinateurs, mais plutôt des connexions.

Si on revient sur la liste des grandes tendances, on note qu’elles sont pour la plupart lié à ce réseau. Donc, pour comprendre l’importance qu’elles auront pour l’entreprise il faut comprendre quel impact aura le réseau, en quoi l’entreprise misera sur l’effet réseau dans le futur. C’est que qui m’a fait réfléchir sur le plan stratégique d’Hydro-Québec, mais ça c’est une autre histoire.

 

23 octobre 2009

Gartner Symposium 22 octobre 2009

Jeudi 22 octobre 2009

Orlando

Rendu à jeudi, on sens que l'énergie baisse. Il y a déjà moins de monde au déjeuner, les gens sont plus tranquille, les discussions moins intenses et la première conférence débute avec 50% de la foule habituelle.

Context aware computing scenario : riding the next disruption of business value
Anne Lapkin, explique ce qu'est le context-aware computing "cac" qui va au-delà de personnalisation de portail et de la géolocalisation (e.g. mon cellulaire me propose un restaurant dans la région et voie dans mon calendrier que j'ai un lunch avec trois collègues avec qui je mange souvent du chinois…)
Le cac est basé sur : la localisation, la présence, l'historique de recherche, les attributs sociaux, l'environnement et l'historique d'interaction, afin d'adapter ce que l'on offre ou présente à l'utilisateur. Le modèle tourne autour de 4 éléments : l'identité, l'environnement, les processus et la communauté.

The disintegration of AD : putting it back together again
On est passé d'une époque où le développement maison représentait 100% du travail à une érosion par les ERP, CRM, COTS, SaaS, end-user computing. Le concept d'application est toujours valide, mais le contenu à changer. On devrait parler de "Application delivery and support" plutôt que de "Application Development". Le SaaS change la donne car il n'y a plus d'investissement en capital, on paye à l'utilisation dans les charges. (voir page 10, sur SOA et les 4 cycles à mettre en place). David Plummer de Gartner parle du concept de "rapid application maintenance". Il faut aussi considérer le "End-user developement gouvernance". Matt Hottle indique que les approches agiles sont bien adaptées au SOA, BPM. Les projets SaaS sont plus waterfall. Gouvernance = 3 règles : A) est-ce que ca ajoute de la valeur au client final, B) aux intermédiaire, c) si pas de valeur = éliminer. On reconnaît la dedans les principes Lean. Matt a aussi abordé le ALM. Stratégiquement la slide 7 donne une bonne idée de où nous devons aller au fur et à mesure que le in-house dev diminue.

Keynote de Microsoft
Seulement 24% des entreprises ont Office 2007. Aujourd'hui c'est le lancement de Windows 7. Discussion décevante, on a pas appris grand-chose, sinon que l'approche de Stephen Olep

Brave new world
5 secondes après que Mark McDonald a débuter sa présentation je me suis souvenu de celle de l'an dernier et comment ça avait été un point fort du Symposium de 2008. Note a ceux qui iront à des événements Gartner, si Mark est à l'agenda, ajouter sa présentation au votre. J'aurai l'occasion de revenir sur cette présentation.

Essais de MS Office 2010
J'ai pu essayer la suite Office 2010 durant 25 minutes et je suis agréablement surpris. Par rapport à la version 2007, cependant pas de grands changements. J'ai noter l'incorporation d'outils de manipulation d'image intéressant (similaire à l'outil externe que MS Photo Editor), le "paste preview", dans Excel, les sparklines et une façon de filtrer les données avec des "slices". Pour moi qui donne de la formation sur Excel 2007, ça ne change rien, cependant on va pouvoir faire des documents plus riche pour l'analyse.

Applying emerging architectural patterns for impactful and agile applications
Je suis sorti après 20 minutes car notre réflexion sur les architectures de services va déjà plus loin que ce qui était présenté. Je suis donc aller voir:

Supporting teleworkers
Qui était débuter depuis 25 minutes. Après 10 minutes, je ne sais pas si c'est parce que c'était plate ou moi qui était fatigué, mais le résultat est le même je suis sortie. Comme c'était la dernière conférence je n'ai pas eu de remords.