Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 mai 2009

Forum des architectes - MicroSoft 4 mai 2009

Cette année encore j'ai été invité au forum des architectes de la région de Montréal organisé par MicroSoft, en particulier par Joël Quimper et son équipe. On se souviendra que lors du dernier forum j'avais présenté notre expérience de développement agile et de l'utilisation de WPF. Pour cette itération j'y étais comme simple participant.

La première conférence traitait de l'efficacité énergétique et était présentée par Hydro-Québec. À part un survol des initiatives d'HQ dans le domaine, il n'y avait pas grand-chose de neuf ou de spécifique aux architectes. On a probablement eu droit à une présentation générique. Compte tenu de l'importance du sujet du "green IT", c'est dommage que l'on n’ait pas eu quelque chose de spécifique à notre industrie.

La seconde présentation, par Alexis Gouslisty, était pour ma part la meilleure de la journée. Elle traitait de l'architecture d'entreprise et de la déconnexion entre les besoins d'affaires et la gouvernance des TI. Il est clair qu'il y a une place pour une gouvernance qui vise à contrôler les coûts et optimiser le portefeuille, tout en gérant la complexité. L'idée proposée par Alexis est de considérer aussi les besoins du client en terme d'avantage compétitif et de valeur d'affaires. Parfois, ces besoins vont à l'encontre de la logique de gouvernance. Une façon de le voir est de considérer que les TI optimisent pour le budget et la réduction de la complexité alors que la business optimise pour la rapidité d'exécution et la valeur. Coté TI on pense à "standardisation, à valorisation des actifs (style SAP) alors que coté "business" on veut une solution minimale qui permet de résoudre un nouveau problème rapidement (on pense access, excel, sharePoint et bientôt le cloud computing). Le développement du "end-user computing" montre bien comment les TI ne sont pas toujours alignées sur la business.

Pour les conférences suivantes, il y avait deux pistes :  développement et infra. J'ai participé à la piste développement.

On a eu droit à une présentation de Adam Gallant, que j'ai rencontré au forum national de 2008 à Vancouver. Adam nous a présenté la nouvelle cuvée de VisualStudio 2010 du point de vue d'un architecte. La trop courte partie qui a présenté les nouvelles fonctionnalités de modélisation UML dans la version 2010, nous a permis de voir des nouveautés intéressantes entre autres au niveau de la rétro-ingénierie de projets existants, en particulier pour les équipes de maintenance. L'exemple était cependant trop simple et le temps accordé trop court. C'est donc un dossier à suivre.

Après le dîner qui nous a donné une belle période d'échange, j'ai assisté à la présentation intitulée "Adressing system connectivity with the MicroSoft platform". ce fut une présentation intéressante de par le fait que l'on a survolé les différentes façons de faire de pur WCF à "Dublin" et "Azure" (cloud computing) en passant par le "Microsoft service engine - MSE" de CodePlex et l'incontournable BizTalk. Le MSE semble très intéressant pour la gestion du cycle de vie d'un service. Jim Bowye a cependant passer trop de temps sur MSE et BizTalk au détriment de Dublin et Azure.

Finalement, on a eu une excellente présentation de SilverLight pour les applications de ligne d'affaires. Comme ma présentation de novembre portait essentiellement sur le même sujet (WPF au lieu de Silverlight) je n'ai pas appris grand-chose, mais ce ne semblait pas être le cas de la majorité des gens dans la salle. Ces technologies sont donc encore peu répandues.

Donc un bon forum qui nous aura permis de prendre du recul et de regarder en avant.

03 mai 2008

Automatisation des tests WPF

www.thoughtworks.com a un nouveau framework de test, nommé White, qui permet d'automatiser les tests fonctionnels via l'interface des applications WPF (XBAP).

Nous allons y jeter un coup d'oeil car notre première recherche ne s'était pas avérée fructueuse (voir http://agile.blogspirit.com/archive/2007/10/05/tests-dans...). En espérant que ce nouveau framework sera intéressant. Ca devrait être le cas, car généralement thoughtworks produit des choses intéressantes. Je pense par exemple à Selenium pour les tests web.

12 octobre 2007

Conception d'interface riche

La conception d'interface personne système pour des applications riches représente un nouveau défi, d'une part parce qu'elles diffèrent des applications de bureau ou web et d'autre part parce qu'elle partage des similitudes avec ces deux type d'applications.

Les applications riches sont différentes des applications purement web (HTML) notamment car elles permettent plus d'interactivité. Elles partage aussi des traits commun avec le web, par exemple l'utilisation du bouton "page précédente" ("back"), la possibilité de "bookmarker" un état de l'application et du fait qu'elle sont disponibles à l'intérieur d'un fureteur et ne requiert pas d'installation locale.

Comme les applications de bureau ("desktop application"), les applications riches réagissent rapidement et permettent de manipuler de grandes quantités d'informations.

La plupart des applications riches incorporent des caractéristiques comme:

  • glisser-déplacer (drag and drop)
  • sélection et manipulation directe d'objets
  • validation interactive en cours de saisie
  • complétion de champ de saisie (ex: GoogleSuggest)
  • utilisation de graphique vectoriel (ex. GoogleFinance)
  • utilisation de média riche comme la vidéo (ex. YouTube)

Dans le cas de notre applications de registre des demandes, on pourrait permettre de supprimer une demande simplement en la faisant glisser dans une corbeil, plutôt ou en plus d'un bouton de suppression. On pourrait imager assigner une personne à la demande en faisant glisser une demande sur une personne et/ou l'inverse.

Si la plupart des sites web ont une structure hiérarchique et que les applications de bureau sont souvent multi-fenêtres, les applications riches quant à elles sont à page unique, i.e. que toute l'interaction se produit dans une seule page qui répond au contexte d'utilisation. Le catalogue de la FNAC est un bon exemple xbap, et FamilyShow un bon exemple WPF.

C'est d'ailleur un constat (application à page unique) auquel nous sommes nous même arriver en ébauchant le concept général de nos applications XBAP. De par l'observation d'applications existante et par les limites d'une approche qui mélange le web et le bureau.

Cela à pour implication de mettre l'emphase sur la tâche de l'utilisateur, sur son objectif courant. Donc les notions de contexte, de contenu et de tâches seront des aspects centraux de la conception.

En résumé, la conception sera driver par les objectifs/tâches de l'utilisateur. La question initiale est: qui sont nos utilsateurs et quels tâches font-ils?

05 octobre 2007

Tests dans VisualStudio Suite

Hier j'ai jeter un coup d'oeil à VisualStudio pour voir le genre d'outil de test intégrés, toujours dans le but de faire du TDD (Test Driven Development) et en particulier d'automatiser les tests pour l'acceptation des users stories.

Dans VS2005 il est possible d'ajouter une projet de test à une solution. Dans ce projet de test il peu y avoir divers type de tests: web, unitaire (unit), charge (load testing) et même des tests manuels. Comme j'avais installer TestComplete, VS2005 permet même de créer ces tests à l'intérieur de VS. Donc intéressant d'un point de vue développeur, mais pas ce que je cherche pour tester nos applications XBAP.

Donc pour le moment QuickTest Pro semble le meilleur choix.